Troisième partie

Parmi les droits seigneuriaux, beaucoup sont biens connus : aides , tailles , corvée , banalités etc Mais il y a aussi une multitude de menues taxes qui constituent pour les serfs une tracasserie perpétuelle.

 Certaines sont particulièrement odieuses pour une population de vignerons :

  •  le droit de forage : il sera perçu 1/5ème du fût percé pour être mis en vente,
  •  le droit de rouage : pour tout chariot traversant la voie publique avec du vin, il sera perçu 4 blancs (le blanc est une petite monnaie d'argent) pour celui qui n'est ferré que devant, 2 blancs pour celui qui ne l'est pas.

C'est pourquoi, certains vignerons, exaspérés par les vexations, préféraient pour être tranquilles "jeter leur récolte par les ruisseaux".

D'autres taxes atteignaient tous les habitants :

  • le droit de pulvérage : le seigneur percevra un blanc par tête sur les troupeaux traversant la terre du seigneur pour la poussière qu'ils soulèvent,
  • le droit de travers : il percevra encore un blanc par barque ou bateau pour le transport par eau sur la Lanterne dans son parcours sur son fief de Breurey,
  • le droit d'épaves : lui appartiennent aussi toutes épaves retrouvées sur le finage du dit Breurey et son territoire.